Le chantier de construction intelligent arrive

Le chantier de construction intelligent arrive

D’ici 2020, près de la moitié des objets connectés à internet relèveront de l’Internet of Things (IoT). Nous assistons aussi à l’émergence des apps IoT dans le secteur de la construction. Quelles sont les applications de l’IoT ?

Cartographiez vos équipements de construction

Où se trouvent vos grues de chantier ? Quelle proportion des kilomètres parcourus par vos véhicules de société l’a été dans le cadre professionnel et dans le cadre privé ? Un système de tracking GPS avec carte SIM et internet mobile vous permet de localiser des objets à distance. Vous avez donc toujours une idée de l’endroit où se trouvent vos équipements de construction. Le tracker transmet périodiquement sa localisation via l’internet mobile. Avec une app comme track-and-trace de RAM Mobile Data, l’utilisateur voit le dernier emplacement du tracker.

Avec une foule d’applications à la clé :
  • Un système de tracking GPS permet de tracer les matériaux et équipements onéreux sur chantier, afin d’éviter ou de dépister le vol.
  • En Flandre, les installations de concassage mobiles qui recyclent les déchets de construction doivent obligatoirement être équipées d’un système de tracking GPS depuis 2014. Ce système envoie des données à un serveur central afin que les instances de contrôle puissent suivre l’emplacement précis et le fonctionnement de chaque machine. Le gouvernement peut ainsi intervenir immédiatement s’il apparaît qu’aucun permis d’environnement n’a été délivré pour ce site.
  • Il est utile d’équiper les véhicules d’un système de tracking GPS pour calculer la durée des trajets, différencier automatiquement l’usage privé et l’usage professionnel des voitures de société, calculer les indemnités et primes de mobilité, et adapter de manière centrale l’entretien des véhicules au nombre de kilomètres parcourus.

Qui travaille quand sur votre chantier ?

Et où se trouvent vos travailleurs ? Un système d’enregistrement automatique du temps permet de suivre les présences sur chantier. Sur les chantiers de construction d’une valeur de 500 000 € ou plus, il est d’ailleurs d’ores et déjà obligatoire d’enregistrer la présence des personnes sur chantier par voie électronique et de transmettre ces informations à l’ONSS.

Il suffit pour cela d’installer une pointeuse de chantier électronique à l’entrée du chantier. Chaque travailleur qui pénètre sur le chantier scanne son ConstruBadge (obligatoire pour tout ouvrier depuis 2014) avec la pointeuse ou enregistre sa présence via une app sur son smartphone. L’ONSS reçoit alors immédiatement l’information.

Le système automatique d’enregistrement du temps permet aussi de contrôler les heures de travail et l’emplacement des collaborateurs, voire de suivre les tâches spécifiques des travailleurs. Fini les bons de travail à compléter et traiter manuellement. L’enregistrement automatique du temps vous fait gagner un temps précieux dans le calcul des salaires.

Des mesures précises

Comment réaliser des mesures très précises et traiter efficacement ces données ? Dans la construction, diverses applications permettent de mesurer l’emplacement avec une grande précision grâce à un module GPS et de transmettre la mesure via le réseau mobile. Les cannes GPS remplacent ainsi la corde et le mètre ruban dans le cadre de travaux de terrassement et d’excavation. En ce qui concerne les travaux routiers, les machines à niveler mesurent automatiquement leur emplacement précis par GPS et peuvent être automatiquement pilotées à distance.

Pleins feux sur la 5G au Mobile World Congress

Pleins feux sur la 5G au Mobile World Congress

5G, voitures autonomes et villes intelligentes. Tels étaient les éléments clés du dernier Mobile World Congress de Barcelone. Plusieurs nouveaux smartphones remarquables y ont aussi été présentés.

Avantages de la 5G

C’est néanmoins la 5G qui a retenu le plus d’attention à Barcelone. Le terme et la technologie étaient omniprésents. La 5G est l’internet mobile de demain. Elle affiche un débit (beaucoup) plus élevé de plusieurs gigabits par seconde, soit environ 100 fois plus que la 4G actuelle. Qui plus est, la latence, soit le délai d’attente avant la réception d’un signal, est considérablement réduite. Au lieu des 50 millisecondes de la 4G, le temps de latence est abaissé à 1 milliseconde avec la 5G.

Dans la mesure où les lignes directrices techniques relatives à la 5G ont été (partiellement) établies l’an dernier, l’évolution de la 5G s’accélère. Les smartphones 5G entrent en scène, mais ne seront probablement pas commercialisés en Europe avant 2020.

Internet of Things

Mais la 5G ne se limite pas aux smartphones. La technologie doit avant tout répondre à l’essor explosif d’autres appareils connectés, qui forment l’Internet of Things. Sur le stand d’Orange, la 5G jouait un rôle prépondérant sous le slogan : ‘create a better future’. Les villes intelligentes, équipées d’une multitude de capteurs qui analysent la disponibilité des places de parking, la densité du trafic et la qualité de l’air, en sont un bon exemple.

Sans oublier les voitures autonomes. Lors du MWC, les fabricants de puces Intel et Qualcomm ont dévoilé des prototypes de voitures compatibles avec la 5G. Porsche a également présenté sa voiture autonome Panamera, en collaboration avec Huawei. À l’instar de BMW, qui a fait la démonstration d’une BMW i3 autonome.

Gaming et santé

Le gaming est une tout autre application de la 5G. Elle permet de jouer à un jeu de réalité virtuelle en subissant beaucoup moins de retards que via une connexion classique.

Le programme de Barcelone faisait aussi la part belle à la santé. Le Vital Moto Mod, un appareil intelligent de Motorola, vous permet, par exemple, de mesurer en un tournemain vos fonctions vitales : pression artérielle, rythme cardiaque et fréquence respiratoire. Bref, la technologie connecte tout et tout le monde. Aujourd’hui et demain encore plus.